La BCE veut accélérer les cessions des créances douteuses-sources

mardi 5 avril 2016 14h35
 

* Italie-ratio créances pourries triple de la moyenne zone euro

* La BCE presse les banques de vendre ces créances

* Fixer des délais serait un moyen d'accélérer le mouvement

par Valentina Za et Stefano Bernabei

MILAN, 5 avril (Reuters) - Les banques italiennes pensent que la Banque centrale européenne (BCE) fixera tôt ou tard des délais à certaines d'entre elles pour qu'elles se défassent de leurs créances douteuses, ont déclaré mardi deux sources bancaires.

D'autres sources ont fait savoir que le gouverneur de la Banque d'Italie Ignacio Visco, le ministre de l'Economie Pier Carlo Padoan et des responsables de l'établissement public Cassa Depositi i Prestiti (CDP) ont eu une réunion à ce sujet avec les administrateurs délégués d'UniCredit, Federico Ghizzoni, et d'Intesa Sanpaolo, Carlo Messina.

Ces sources ont dit à Reuters que Rome et la Banque d'Italie réfléchissaient au moyen d'aider les banques à vendre ces créances, avec le concours de la CDP et d'autres, afin de limiter les répercussions de ces cessions sur leur capital.

Trois années de récession ont abouti à un encours de créances douteuses représentant 360 milliards d'euros, soit 18% du total des prêts bancaires, alors que la moyenne de la zone euro euro est de 6%.

Aux cours actuels du marché, la cession de ces créances ne peut se faire qu'à perte mais si les banques les conservent dans leur bilan, leur capacité de prêter s'en trouve altérée alors que les entreprises ont bien besoin de se financer pour alimenter une reprise économique qui reste fragile.   Suite...