USA-Les fabricants ont fortement augmenté le prix des médicaments

lundi 4 avril 2016 17h02
 

NEW YORK, 4 avril (Reuters) - Les grandes compagnies pharmaceutiques ont fortement augmenté leurs prix aux Etats-Unis, allant parfois jusqu'à le multiplier par deux, pour des médicaments d'usage courant, au cours des cinq dernières années, selon des données compilées par Reuters.

Les prix de quatre des dix médicaments les plus vendus dans le pays ont augmenté de plus de 100% depuis 2011. Les prix des six autres ont augmenté de 50%. Ces augmentations de prix pour le traitement de l'arthrite, du cholestérol, de l'asthme et d'autres maladies courantes ont nettement alourdi le budget santé des ménages, des employeurs et de l'Etat.

Des hausses de prix spectaculaires imposées par deux laboratoires, Turing Pharmaceuticals et Valeant Pharmaceuticals International, ont tout particulièrement attiré l'attention. Turing espérait dégager 200 millions de dollars (175,8 millions d'euros) via une hausse de plus de 5.000% du prix du Daraprim, un traitement ancien de la toxoplasmose, selon les documents de la société rendus publics par des enquêteurs parlementaires.

Les hausses de prix régulières des grands acteurs du secteur, moins spectaculaires, pèsent également très lourdement. Le chiffre d'affaires des dix médicaments phare a atteint 54 millions de dollars (47,4 millions d'euros) en 2014, en hausse de 44% par rapport à celui de l'année 2011, malgré une baisse de 22% du nombre de prescriptions, selon les données d'IMS Health.

Le prix des médicaments est un grand sujet de débat dans la campagne présidentielle et au Congrès depuis la hausse du prix du Daraprim de Turing et l'augmentation de plus de 100% du prix de deux médicaments pour le coeur de Valeant. La tendance des employeurs et assureurs à répercuter les hausses sur le consommateur est également au coeur du débat politique.

Les grands laboratoires disent que les hausses de prix de Turing et Valeant ne peuvent être comparées aux leurs.

"Notre secteur investit en moyenne 20% de son chiffre d'affaires dans la recherche et le développement. Il s'agit d'un modèle économique fondamentalement différent", dit Robert Zirkelbach, un porte-parole de l'association professionnelle, Pharmaceutical Research and Manufacturers of America (PhRMA).

Mais le cancérologue du Memorial Sloan Kettering Cancer Center, Peter Bach, regrette que les "sociétés (pharmaceutiques) aient le contrôle total sur les prix aux Etats-Unis". (Caroline Humer, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)