Engie veut plus de partenaires pour le nucléaire britannique

jeudi 31 mars 2016 16h26
 

PARIS, 31 mars (Reuters) - Engie souhaite attirer de nouveaux partenaires pour investir dans son projet de centrale nucléaire britannique, a déclaré jeudi un responsable du groupe français.

La société NuGeneration (NuGen), dont Engie détient 40% et le japonais Toshiba 60% du capital, a effectué à l'été 2015 un paiement garantissant le contrat pour le terrain de Moorside, dans le nord-ouest de l'Angleterre, où la construction de trois réacteurs Westinghouse AP1000 est envisagée.

"Nous sommes dans une phase où, avant de prendre la décision finale d'investissement qui est prévue aujourd'hui vers la fin 2018, (nous voulons) rassembler un pool plus large d'investisseurs pour le mener à bien", a dit lors d'un colloque Philippe Pradel, responsable des technologies, de la recherche et de l'innovation au sein de la branche nucléaire d'Engie.

La centrale nucléaire prévue à Moorside devrait disposer d'une capacité combinée de 3.400 mégawatts et couvrir 7% des besoins en électricité prévus au Royaume-Uni, permettant ainsi d'alimenter six millions de clients.

Les déclarations d'Engie interviennent alors qu'EDF peine pour sa part à boucler le financement de son projet de centrale nucléaire britannique d'Hinkley Point. (Benjamin Mallet et Geert De Clercq, édité par Jean-Michel Bélot)