Acier-Baosteel augmentera sa production en dépit d'un marché saturé

jeudi 31 mars 2016 13h17
 

PEKIN/SHANGHAI, 31 mars (Reuters) - Baosteel, le premier sidérurgiste chinois coté, anticipe une croissance de 20% environ de sa production cette année alors même que la Chine s'emploie à réduire d'énormes surcapacités qui sont sources d'exportations à vil prix et de la fermeture de certains producteurs à l'étranger.

La Commission européenne a annoncé en février avoir ouvert trois enquêtes antidumping sur des produits de l'acier chinois, dernière procédure en date contre l'avalanche d'importations de produits bon marché fabriqués à l'extérieur de l'Union européenne (UE).

Mais, la Chine a convaincu ce mois-ci l'UE de revoir en baisse ses surcapacités dans la sidérurgie, montrent des documents européens dont Reuters a pris connaissance, ce qui fait craindre en Europe une attitude trop conciliatrice de Bruxelles vis-à-vis des importations chinoises.

Cette annonce d'une hausse de la production d'un géant de l'acier chinois intervient au lendemain de l'annonce par Tata Steel de son intention de vendre la totalité de ses activités au Royaume-Uni, notamment en raison de la concurrence chinoise.

Baosteel, la filiale cotée de Baosteel Group, le deuxième sidérurgiste chinois, produira sans doute 27,1 millions de tonnes d'acier brut cette année contre 22,6 millions de tonnes en 2015, a dit le secrétaire du conseil d'administration Zhu Kebing, qui s'attend toutefois à ce que les prix, au plus bas depuis près de 10 ans, restent faibles en Chine.

Les exportations chinoises d'acier ont atteint un record de 112 millions de tonnes en 2015.

La Chine a fabriqué la moitié de l'acier mondial, avec une production de 803,8 millions de tonnes en 2015, pratiquement huit fois la production japonaise, le deuxième producteur mondial, et près de 20 fois celle de l'Allemagne.

Cette production a marqué toutefois un tassement l'an passé, pour la première fois depuis 1981.

Les capacités de production de la Chine sont encore plus importantes, de 1,2 milliard de tonnes, et risquent d'augmenter encore cette année, selon la fédération chinoise du fer et de l'acier.

La chute des prix a eu un impact sur les résultats des sidérurgistes chinois. Le bénéfice net de Baosteel a ainsi chuté de 82,5% à 1,01 milliard de yuans (138 millions d'euros) en 2015. (David Stanway et Ruby Lian, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)