Cameron-L'avenir des actifs britanniques de Tata Steel n'est pas assuré

jeudi 31 mars 2016 11h36
 

LONDRES, 31 mars (Reuters) - Le Premier ministre David Cameron a déclaré jeudi que rien ne garantissait la survie des actifs sidérurgiques britanniques que le groupe indien Tata Steel a mis en vente, ajoutant que, à ses yeux, une nationalisation n'était pas une bonne solution pour l'ensemble du secteur.

Le gouvernement britannique a été vivement critiqué, en particulier par l'opposition, pour la manière dont il a réagi au fait que Tata, le premier sidérurgiste du pays, ait mis en vente ses opérations britanniques déficitaires.

"Nous n'excluons rien", a déclaré Cameron, à l'issue d'un conseil des ministres qui s'est penché sur cette crise susceptible de coûter leur emploi à 15.000 salariés au moins.

"Je ne crois pas qu'une nationalisation soit la bonne solution. Ce que nous voulons c'est assurer un avenir durable à Port Talbot et à d'autres aciéries du Royaume Uni", a-t-il ajouté.

"C'est une situation difficile; en sortir victorieusement n'est pas assuré". (Kate Holton et Michael Holden, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)