Shell visé par une enquête en Italie sur un gisement nigérian

mercredi 30 mars 2016 17h00
 

MILAN, 30 mars (Reuters) - La justice italienne enquête sur Royal Dutch Shell concernant l'acquisition d'un gisement pétrolier au large du Nigeria, a déclaré mercredi la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise.

"Nous confirmons avoir été notifiés de la procédure par le parquet en Italie", a dit un porte-parole de Shell.

Une source judiciaire avait dit un peu auparavant à Reuters que Shell faisait l'objet d'une instruction par le parquet de Milan sur des soupçons de corruption à l'échelle internationale.

Le siège de Shell à La Haye a fait l'objet d'une perquisition menée par des policiers et des magistrats néerlandais en février dans le cadre de cette même affaire, a ajouté le porte-parole de Shell.

Le dossier concerne l'acquisition en 2011 du gisement nigérian OPL-245 par la compagnie pétrolière italienne Eni et Shell pour 1,3 milliard de dollars (1,16 milliard d'euros).

Les justices italienne et néerlandaise collaborent pour déterminer si les deux compagnies ont versé des pots de vin pour obtenir l'exploitation du site, a ajouté la source judiciaire.

Un tribunal milanais avait mis Eni en examen dans cette affaire en 2014. La procédure s'était par la suite étendue à l'administrateur délégué Claudio Descalzi.

Ce dernier et Eni ont nié toute malversation et la compagnie italienne a dit avoir négocié exclusivement avec le gouvernement nigérian sans avoir eu recours à des intermédiaires. (Emilio Parodi, avec Ron Bosso et Giulia Segreti, Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)