LEAD 1-Espagne-Podemos et les socialistes vont discuter d'une coalition

mercredi 30 mars 2016 16h49
 

(Actualisé avec nouvelles citations d'Iglesias, propos de Pedro Sanchez)

par Julien Toyer et Blanca Rodríguez

MADRID, 30 mars (Reuters) - Le Parti socialiste espagnol et le parti anti-austérité Podemos ont annoncé mercredi qu'ils allaient discuter de la formation d'un gouvernement de coalition pour tenter de sortir l'Espagne de l'impasse politique dans laquelle elle se trouve depuis les élections législatives du 20 décembre.

Alors qu'un nouveau scrutin pourrait avoir lieu dans un mois si un gouvernement n'est toujours pas formé, les dirigeants des deux partis politiques se sont réunis mercredi pour la deuxième fois cette année et ont décidé de commencer à chercher un accord cette semaine.

"J'ai vu une volonté commune d'avoir ce dialogue", a déclaré Pablo Iglesias, le secrétaire général de Podemos, lors d'une conférence de presse. "A compter de cette semaine, je vais me retrousser les manches et diriger personnellement l'équipe de négociation de Podemos".

Pablo Iglesias s'est dit prêt à se retirer d'un éventuel gouvernement de coalition dans le cas où cela permettrait de parvenir à un accord.

"Si ma présence au gouvernement est un problème pour le Parti socialiste, je suis prêt à faire des concessions et à ne pas faire partie de ce gouvernement afin de créer une coalition progressiste en Espagne", a-t-il dit devant la presse.

"Il n'y a plus d'excuses. Nous avons démontré que nous pouvions faire des concessions", a commenté le dirigeant de Podemos ajoutant que désormais la balle était dans le camp du Parti socialiste (PSOE).

Toute une série de configurations à géométrie variable ont été ébauchées ces trois derniers mois entre les quatre principales formations politiques : Parti populaire (PP, droite), Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), Podemos et Ciudadanos (centre).   Suite...