Espagne-Podemos prêt à des concessions pour former un gouvernement

mercredi 30 mars 2016 14h07
 

MADRID, 30 mars (Reuters) - Le chef de file du parti anti-austérité Podemos a indiqué mercredi qu'il était prêt à des concessions afin de permettre la formation d'un gouvernement et sortir l'Espagne de l'impasse politique dans laquelle elle se trouve depuis les élections législatives du 20 décembre.

"Si ma présence au gouvernement est un problème pour le Parti socialiste, je suis prêt à faire des concessions et à ne pas faire partie de ce gouvernement afin de créer une coalition progressiste en Espagne", a déclaré Pablo Iglesias devant la presse.

"Il n'y a plus d'excuses. Nous avons démontré que nous pouvions faire des concessions", a commenté le dirigeant de Podemos ajoutant que désormais la balle était dans le camp du Parti socialiste (Psoe).

Le dirigeant socialiste Pedro Sanchez a échoué début mars à rassembler une majorité au parlement espagnol pour soutenir le gouvernement de coalition qu'il entendait former avec les centristes de Ciudadanos.

Le Psoe n'était pas parvenu à réunir une majorité de députés en raison de l'opposition conjuguée des conservateurs du Parti populaire (PP), de Podemos et des formations régionalistes.

Après cet échec, le roi Felipe a de nouveau demandé au chef du gouvernement sortant Mariano Rajoy de tenter de former un cabinet autour du Parti populaire qui est arrivé en tête lors du scrutin de décembre. La précédente tentative de Rajoy s'est soldée par un échec.

Les différentes formations politiques ont jusqu'au 2 mai pour parvenir à s'entendre et trouver un compromis. A défaut, le parlement sera dissous et de nouvelles élections législatives auront lieu au mois de juin.

Les élections du 20 décembre ont provoqué une situation de blocage en Espagne, le PP perdant la majorité absolue dont il disposait et la classe politique se divisant en plusieurs formations minoritaires ne parvenant pas à s'entendre.

(Blanca Rodriguez et Julien Toyer; Pierre Sérisier pour le service français)