Salaire-Tavares pas inquiet pour le dialogue social chez PSA

mercredi 30 mars 2016 14h24
 

PARIS, 30 mars (Reuters) - Carlos Tavares, le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, a déclaré mercredi ne pas craindre que la controverse récente sur son salaire ne perturbe les négociations à venir avec les syndicats sur le futur accord de compétitivité du groupe automobile.

"Je crois qu'il y a au sein de PSA un très bon dialogue, d'une grande transparence (...) et aussi des relations de confiance sur les sujets que nous devons évoquer", a-t-il déclaré à des journalistes en marge de la présentation des nouveaux fourgons Expert et Jumpy produits à Sevelnord (Nord).

L'annonce que Carlos Tavares a touché, toutes prestations confondues, 5.245.284 euros pour l'exercice 2015, contre 2.750.936 euros en 2014, a suscité des protestations chez plusieurs syndicats et dans la classe politique.

Le ministre de l'Economie Michel Sapin a qualifié cette augmentation de "dommageable", et indiqué que les deux représentants de l'Etat au conseil d'administration avaient voté contre.

"Comme vous pouvez l'imaginer, ce n'est pas Carlos Tavares qui fixe le salaire de Carlos Tavares", a ajouté le président du directoire du constructeur.

"C'est le conseil de surveillance de PSA qui respecte des règles de gouvernance très précises, qui fixe à la fois les objectifs à atteindre et qui décide de la rémunération en fonction des résultats qui ont été obtenus."

Direction et syndicats doivent bientôt engager des discussions sur le prochain accord de compétitivité qui prendra en 2017 la relève du "Nouveau contrat social" signé fin 2013.

En échange de concessions sur les salaires, la flexibilité et les effectifs, les syndicats avaient alors obtenu le maintien des sites de production en France et l'attribution de nouveaux modèles. (Gilles Guillaume, édité par Julien Ponthus)