France-Sapin et Eckert contre l'arrêt de la baisse de la DGF

vendredi 25 mars 2016 11h20
 

PARIS, 25 mars (Reuters) - Michel Sapin et Christian Eckert se sont prononcés vendredi contre la suppression de la troisième baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF) des collectivités locales prévue pour 2017, essentielle à leurs yeux pour poursuivre la baisse du déficit.

Les collectivités locales ont dégagé un excédent l'an dernier, ont-ils souligné après la publication d'une réduction plus importante que prévu du déficit public 2015, à 3,5% du PIB, même si cet excédent tient à la chute de leurs investissements.

Europe 1 a affirmé jeudi que François Hollande pourrait annoncer que l'Etat renonce à toute nouvelle baisse de la DGF lors du congrès des maires fin mai, à condition que les collectivités investissent ces sommes.

"Cette information n'est pas confirmée à l'heure où je vous parle", avait commenté le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, sans écarter totalement cette hypothèse.

L'annulation de la troisième baisse consécutive de la DGF aurait pour conséquence quelque 3,7 milliards d'euros d'économies en moins pour le budget de l'Etat en 2017.

Sur trois ans, cette baisse doit atteindre 10,7 milliards.

"Cet objectif, il faut le maintenir", a dit le ministre des Finances, Michel Sapin, sur BFM TV, "même si, comme nous l'avons fait cette année, il faut mettre en place des systèmes de fonds de secours ou de fonds de soutien pour les collectivités locales qui sont en grande difficulté".

"Les dépenses des collectivités locales représentent le quart de la dépense publique. Il faut maîtriser nos dépenses publiques, les collectivités locales, je l'ai dit et je le redis, doivent participer aux efforts", a-t-il ajouté.

Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, a souligné sur LCP que "la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités, on l'avait présentée comme une catastrophe".

"Les résultats de 2015 prouvent le contraire. Les collectivités locales ont eu 1,5% de recette totale en plus", a-t-il ajouté, en précisant que les dotations de l'Etat représentaient 20% à 25% des recettes des collectivités.

Avec la baisse de la DGF, "elles ont baissé de 3,7 milliards d'euros en 2015, elles ont baissé aussi en 2016 et nous prévoyons de faire la même chose en 2017", a-t-il dit. (Yann Le Guernigou et Jean-Baptiste Vey)