24 mars 2016 / 07:18 / dans un an

Yum négocie la vente de 20% de sa filiale chinoise-sources

par Saeed Azhar et Elzio Barreto

24 mars (Reuters) - Yum Brands discute avec les fonds de capital-investissement KKR et Honpu Investments, entre autres, de la vente d‘une participation de près de 20% dans sa filiale chinoise, qu‘il compte scinder, ont déclaré deux sources proches du dossier.

Plusieurs autres investisseurs chinois sont également intéressés, ont ajouté les sources.

Le Wall Street Journal, qui le premier a donné l‘information, ajoute que Baring Private Equity Asia pourrait lui aussi soumettre une offre sur cette participation de 19,9% que Yum vendrait pour éviter une lourde ardoise fiscale.

KKR s‘est refusé à tout commentaire. Hopu Investment, co-fondé par un ex-banquier de Goldman Sachs, n‘était pas disponible dans l‘immédiat.

Cette participation valoriserait la filiale chinoise à une dizaine de milliards de dollars (9,0 milliards d‘euros), estiment des analystes et des banquiers.

Yum compte scinder d‘ici la fin de l‘année ses 6.900 restaurants chinois, qui réalisent la moitié environ du chiffre d‘affaires total du groupe. Yum China sera cotée sur le New York Stock Exchange et peut-être à Hong Kong.

Yum Brands, propriétaire des marques de restauration rapide KFC et Pizza Hut, tente comme son concurrent McDonald’s de relancer ses ventes en Chine.

“Nous continuons de bien avancer depuis que nous avons annoncé la transaction séparant Yum et Yum China en deux”, a dit un porte-parole de Yum à Reuters. “Nous en dirons plus sur la transaction en temps opportun et ne ferons aucun commentaire sur des bruits ou des spéculations”.

Les ventes de Yum China ont baissé de 0,4% en 2015, après deux années de croissance nulle, ce qui atteste du mal qu‘a l‘entreprise à redorer son blason après une série de scandales sanitaires et de bévues commerciales en 2014 et 2015. Avant cela, Yum China connaissait des taux de croissance du chiffre d‘affaires de près de 30% chaque année, de 2006 à 2012.

Yum China a redressé la barre au quatrième trimestre avec une progression de 2% de ses ventes à périmètre comparable. La filiale a réalisé l‘an dernier un excédent brut d‘exploitation (Ebitda) d‘un milliard de dollars.

L‘action a gagné près de 2% à 80,55 dollars mercredi à Wall Street. Elle a gagné 10,3% depuis l‘annonce, en octobre, de son intention de scinder sa filiale chinoise.

Véronique Tison et Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below