La Banque du Japon prête à assouplir davantage - Funo

mercredi 23 mars 2016 08h27
 

KOBE, Japon, 23 mars (Reuters) - Yukitoshi Funo, membre du conseil de la Banque du Japon (BoJ), a dit mercredi que cette dernière n'hésiterait pas à assouplir encore davantage une politique monétaire déjà très accommodante si les risques menaçant de faire dérailler une reprise économique fragile devaient se matérialiser.

Il a cependant ajouté que la banque centrale de la troisième économie mondiale ne pouvait pas à l'infini enfoncer ses taux d'intérêt en territoire négatif, ajoutant qu'une éventuelle nouvelle mesure d'assouplissement ne passerait pas nécessairement par les taux.

"Ce qui est sûr c'est que l'on ne peut continuer à baisser les taux à l'infini. A un moment, nous toucherons un niveau considéré comme plancher", a dit à des journalistes Yukitoshi Funo après une rencontre avec des dirigeants d'entreprise à Kobe. "S'il y a des risques, nous n'hésiterons pas à prendre d'autres mesures", a-t-il ajouté.

Fin janvier, la BoJ avait surpris en faisant basculer l'un de ses principaux taux d'intérêt en territoire négatif, une mesure visant à relancer l'économie et à combattre la déflation dans un contexte de grande volatilité financière et de ralentissement de la croissance mondiale.

L'adoption de taux d'intérêt négatifs, qui avait été votée par Yukitoshi Funo, est loin de faire l'unanimité au sein de la Banque du Japon, dont le gouverneur Haruhiko Kuroda assure que cette politique aura des effets positifs alors qu'un autre de ses responsables a exprimé son scepticisme.

Il y huit jours, lors de sa deuxième réunion de politique monétaire de l'année, la BoJ a observé le statu quo par rapport à fin janvier, tout en dressant un tableau plus sombre de la situation de l'économie et en s'inquiétant de l'affaiblissement des anticipations d'inflation, laissant entendre que l'environnement international pourrait justifier de nouvelles mesures d'assouplissement. (Leika Kihara, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)