Les USA pensent pouvoir débloquer un iPhone sans Apple

mardi 22 mars 2016 02h11
 

22 mars (Reuters) - Un juge fédéral de Californie a accédé lundi à la demande des autorités américaines de reporter une audience prévue mardi dans le bras de fer judiciaire qui les oppose à Apple pour avoir accès aux données de l'iPhone d'un des auteurs de la tuerie de San Bernardino.

Les autorités déclarent avoir probablement trouvé un moyen de pénétrer dans le système de l'appareil sans la collaboration d'Apple et elles demandent le report de la prochaine audience le temps de tester cette méthode, au sujet de laquelle elles ne livrent aucun détail, selon un document judiciaire déposé auprès du tribunal fédéral de Riverside, en Californie.

Ce rebondissement soulève des interrogations sur la poursuite de cette confrontation judiciaire très médiatisée opposant les impératifs de sécurité défendus par les autorités à la protection des données des utilisateurs mise en avant par Apple.

L'Etat américain a déjà obtenu de la justice qu'Apple mette au point un logiciel pour désactiver les codes personnels protégeant l'accès aux données de l'iPhone de Syed Rizwan Farook, un des auteurs de la tuerie de San Bernardino, en Californie, qui a fait 14 morts et 22 blessés le 2 décembre dernier. Les deux auteurs de la fusillade ont ensuite été abattus par les forces de l'ordre.

Soutenu par une grande partie du secteur des nouvelles technologies, Apple conteste cette décision de justice au motif qu'elle pourrait amener les utilisateurs de ses appareils à douter de la confidentialité de leurs données. (Mari Saito et Joseph Menn; Bertrand Boucey pour le service français)