LEAD 2-Cinq mandats d'arrêts européens dans le dossier de l'Euribor

vendredi 18 mars 2016 15h56
 

(Actualisé avec précisions, réaction, contexte)

par Kirstin Ridley

LONDRES, 18 mars (Reuters) - La justice britannique a annoncé vendredi avoir obtenu la délivrance de mandats d'arrêt visant quatre Allemands et un Français qu'elle souhaite traduire en justice à Londres pour qu'ils répondent de l'accusation d'association de malfaiteurs en vue de manipuler le taux de référence interbancaire Euribor.

Cette décision ouvre la voie à une bataille juridique sur l'extradition des cinq ex-traders.

James Waddington, avocat du Serious Fraud Office (SFO), le principal service de répression des fraudes britannique, a précisé que la procédure concernait Kai-Uwe Kappauf, Jörg Vogt, Andreas Hauschild et Ardalan Gharagozlou, quatre ex-salariés de Deutsche Bank, et Stéphane Esper, ex-trader de la Société générale.

Les avocats de Vogt et Hauschild ont refusé de commenter l'information. Ceux de Kappauf et Gharagozlou n'ont pas répondu à des demandes de commentaires. Esper n'a pas répondu à un appel téléphonique. Deutsche Bank, qui emploie toujours Hauschild, s'est refusé à toute déclaration sur ce dossier. La Société générale n'a pas répondu à une demande de commentaire.

Le 11 janvier, les cinq hommes mis en cause avaient décliné une assignation à comparaître devant la Westminster Magistrates' Court de Londres le 11 janvier. Ils auraient alors été accusés de complicité de fraude liée à une manipulation présumée de l'Euribor.

Leur refus avait retardé la procédure ouverte par le SFO en vue d'inculper 10 hommes et une femme de complicité de manipulation de l'Euribor, un taux qui, comme le Libor, sert de référence à des milliers de milliards de dollars de transactions financières de par le monde.

  Suite...