LEAD 2-Brésil-Nouvelles manifestations, Lula investi malgré la justice

jeudi 17 mars 2016 20h44
 

(Actualisé avec précisions sur les manifestations, sur l'enregistrement téléphonique)

par Anthony Boadle et Leonardo Goy

BRASILIA, 17 mars (Reuters) - L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a été officiellement investi jeudi au poste de secrétaire général du gouvernement de la présidente Dilma Rousseff, malgré les manifestations contre cette nomination qui se sont poursuivies pour la deuxième journée de suite.

Les manifestants réclament aussi la démission de la présidente.

Peu après la cérémonie d'investiture de Lula, un juge fédéral a émis un ordre de suspension de sa nomination, au motif qu'elle était de nature à nuire à la "libre administration de la justice." Le gouvernement a annoncé son intention de contester cette décision judiciaire par le biais des services du parquet général.

Lula, qui reste un des politiques les plus influents du Brésil six ans après la fin de son mandat, a été inculpé la semaine dernière de blanchiment d'argent et de fraude dans le cadre d'une vaste affaire de corruption dont le centre est la compagnie pétrolière publique Petrobras. Le procureur fédéral a en outre réclamé son placement en détention.

Dilma Rousseff a demandé à son ancien mentor en politique d'entrer au gouvernement pour tenter de resserrer les rangs de la coalition au pouvoir alors qu'une procédure de destitution à son encontre devait être lancée jeudi.

L'entrée au gouvernement de l'ancien président lui accorderait une certaine immunité en matière de poursuites. Au Brésil, seule la Cour suprême peut juger les ministres.

Lors de la cérémonie d'investiture de Lula, Dilma Rousseff a fortement critiqué la diffusion d'une conversation téléphonique entre elle et Lula, rendue publique mercredi par un autre juge fédéral, le juge Sergio Moro, chargé de l'affaire de corruption.   Suite...