Les activités de marché des banques d'investissement souffrent

mercredi 16 mars 2016 16h49
 

* La "mauvaise" volatilité pèse sur les revenus du T1

* Le début d'année peut représenter plus de 30% des revenus annuels

* Ces difficultés entraîneront des restructurations, dit Morgan Stanley

par Jamie McGeever et Anjuli Davies

LONDRES, 16 mars (Reuters) - Les revenus des activités de marché des banques d'investissement ont chuté de 15% sur les trois premiers mois de l'année, traditionnellement les plus rémunérateurs du fait des prises de position des investisseurs en début d'exercice.

Les banques d'investissement subissent les contrecoup des fortes turbulences du début 2016, une période marquée par une poussée d'aversion au risque et par une chute du prix des actifs risqués sous l'effet de celle des cours du pétrole et des inquiétudes sur l'ampleur du ralentissement de l'économie chinoise.

Les activités de marché sur les taux, les changes et les matières premières (FICC) se sont retrouvées en premières ligne et les revenus qu'elles ont dégagés pour les neuf premières banque d'investissement mondiales n'ont été que de 19,2 milliards de dollars (17,4 milliards d'euros) au premier trimestre contre 22,6 milliards un an auparavant, selon des données du cabinet de consultants spécialisé Tricumen.

Il s'agit du pire premier trimestre depuis que Tricumen a commencé à collecter ces données il y a quatre ans et le recul dépasse les 30% par rapport aux 30 milliards de dollars enregistrés sur les trois premiers mois de 2012.

Plusieurs banques ont déjà averti que leurs revenus du premier trimestre seraient en forte baisse par rapport à l'année dernière.   Suite...