GB-Le gouvernement veut taxer les boissons sucrées

mercredi 16 mars 2016 15h08
 

LONDRES, 16 mars (Reuters) - La Grande-Bretagne mettra en application dans deux ans une taxe sur le sucre contenu dans les boissons non-alcoolisées afin de contribuer à la lutte contre l'obésité, a déclaré mercredi le ministre des Finances, George Osborne.

Cette annonce inattendue s'est traduite par une baisse des producteurs de boissons et de sucre à la Bourse de Londres.

Quelques mois après l'avoir exclue, George Osborne, qui présentait mercredi le projet de budget pour 2016-2017, a expliqué que cette taxe, dont le montant serait calculé sur la base du sucre entrant dans la composition des boissons, devrait rapporter 520 millions de livres (661 millions d'euros).

"Bien sûr, certains pourront choisir de la répercuter sur le consommateur, la décision leur appartiendra, et elle aura alors un impact sur la consommation", a ajouté le ministre au Parlement.

"Nous savons que la fiscalité influence les comportements. Donc, taxons les éléments que nous souhaitons pénaliser, pas ceux que nous voulons encourager."

En Bourse, le producteur de boissons non-alcoolisées Britvic et le sucrier Tate & Lyle cédaient 2,4% après cette annonce.

En novembre, des députés britanniques avaient plaidé en faveur d'une taxe sur les boissons sucrées mais le gouvernement auquel appartient George Osborne avait alors rejeté cette proposition, jugeant que le moment n'était pas approprié.

(Michael Holden et Sarah Young; Marc Angrand pour le service français)