Euronext a mandaté deux banques-conseils pour son avenir-presse

mercredi 16 mars 2016 07h45
 

PARIS, 16 mars (Reuters) - Euronext a mandaté deux banques-conseils à suite du projet de fusion entre London Stock Exchange et Deutsche Börse et étudie trois options pour son avenir, a rapporté mercredi le journal Les Echos.

Une source proche d'Euronext, séparé du NYSE en 2014, a indiqué dernièrement à Reuters que le projet de fusion entre LSE et Deutsche Börse avait modifié la réflexion de l'opérateur reposant initialement sur une stratégie de développement isolée et qu'il n'excluait désormais aucune option pour accélérer sa croissance tout en souhaitant rester indépendant.

"Euronext n'a pas de taille critique, est trop faible et très exposé aux fluctuations des marchés actions à la différence de ces concurrents qui profitent de la stabilité du marché des dérivés", a déclaré un proche du dossier aux Echos.

Les marges de manoeuvre de l'opérateur boursier sont "maigres, mais au moins trois pistes ont été identifiées", ajoute le journal.

Et le quotidien de citer l'arrivée dans le système fédéral d'Euronext de nouvelles Bourses isolées en Europe, à commencer par celle de Madrid ; le possible renforcement de l'opérateur dans les infrastructures de marché, comme les plates-formes de compensation et la conservation des titres ; ou l'hypothèse qu'il redevienne la cible d'un acteur boursier étranger.

Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Euronext pour un commentaire.

Première Bourse paneuropéenne, Euronext couvre actuellement la Belgique, la France, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Benjamin Mallet)