France-Les rendements de l'assurance-vie trop élevés-HCSF

mardi 15 mars 2016 20h57
 

PARIS, 15 mars (Reuters) - Les assureurs vie sur le marché français n'ont pas suffisamment adapté les rendements de leurs produits à la baisse des taux de marché, estime mardi le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF).

"Dans le contexte actuel de développement des taux d'intérêt négatifs, une poursuite de l'évolution des modèles et des ajustements des rendements est nécessaire", estime cet organisme présidé par le ministre des Finances, Michel Sapin.

Dans un communiqué, il juge "insuffisant l'ajustement à la baisse des rémunérations des contrats d'assurance-vie intervenu en 2015" en insistant sur la "prudence" qui doit présider à leur détermination pour garantir la solidité des acteurs.

Créé en 2014, le Haut conseil, qui se réunit chaque trimestre, a pour objectif de réduire les risques de crise financière. Il regroupe le ministère des Finances, la Banque de France, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, l'Autorité des marchés financiers et l'Autorité des normes comptables.

Evoquant les turbulences de début 2016 sur les marchés financiers, il dit constater "la résilience des acteurs français vis-à-vis des risques qui se sont manifestés récemment."

Alors que le marché immobilier résidentiel repart en France, il fait part de sa vigilance "concernant le dynamisme de la production de crédit et l'évolution des pratiques de financement, qui ne doivent pas fragiliser le secteur bancaire."

Dans l'immobilier non résidentiel, il souligne "la forte hausse" de la demande sur certains secteurs, en particulier les bureaux en région parisienne.

Il se dit là aussi "vigilant sur les évolutions en cours, l'exposition des acteurs à ces évolutions et les pratiques de financement" et annonce qu'il publiera prochainement son "diagnostic" sur ce secteur pour consultation.

  Suite...