15 mars 2016 / 17:38 / il y a 2 ans

LEAD 1-Le Trésor pourrait porter à 7% sa part dans Monte Paschi-sources

(Actualisé avec précisions, commentaires, cours de Bourse)

ROME, 15 mars (Reuters) - Le Trésor italien pourrait porter à environ 7% sa participation au capital de la banque italienne en difficulté Monte dei Paschi di Siena, devenant ainsi son premier actionnaire, apprend-on mardi auprès de deux sources proches du dossier.

Le titre a clôturé en baisse de 5,98% à 0,597 euro en Bourse de Milan après cette information qui, si elle se vérifiait, ne serait “pas un bon signe”, selon un trader.

Un analyste a expliqué pour sa part qu‘une telle initiative compliquerait la recherche, pour l‘instant stérile, par Monte dei Paschi d‘un repreneur.

L‘Etat italien détient actuellement environ 4% de la banque toscane, acquis en paiement des intérêts sur 4,1 milliards d‘euros de prêts accordés à la banque au plus fort de la crise de la zone euro.

La banque a remboursé la dernière tranche de ces prêts en juin 2015 mais elle doit encore verser des intérêts qu‘elle pourrait payer, selon l‘une des sources, en émettant des actions nouvelles réservées au Trésor italien, qui verrait ainsi sa participation portée à environ 7%.

Selon une deuxième source, il n‘est pas encore possible de dire si le coupon sera payé en numéraire ou en actions, au mois de juillet prochain.

Personne n‘était disponible dans l‘immédiat au Trésor pour commenter ces informations. Monte Paschi a refusé de réagir.

La banque affiche le ratio de créances douteuses le plus élevé des grandes banques italiennes et le poids de ces créances inquiète de plus en plus les investisseurs.

Monte Paschi a été classée dernière au bilan de santé des banques européennes établi en 2014 par la Banque centrale européenne (BCE), qui lui a demandé de rechercher un acquéreur.

L‘action de la banque, très volatile, a pris plus de 10% lundi après un article de presse affirmant que le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, avait sondé la banque publique italienne CDP et la première banque du pays, Intesa Sanpaolo, en vue d‘un possible sauvetage.

Stefano Bernabei; Juliette Rouillon et Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below