** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 15 mars 2016 08h19
 

PARIS/LONDRES, 15 mars (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues en légère baisse mardi à l'ouverture tandis que le yen progresse face au dollar après que la Banque du Japon (BoJ) a laissé sa politique monétaire inchangée et présenté un tableau plus sombre de l'économie japonaise dans le contexte actuel de ralentissement mondial.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,2% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,3% et le FTSE à Londres 0,4%.

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,68% et le dollar perd 0,5% face au yen à 111,30. La BoJ a, comme prévu, laissé sa politique monétaire inchangée, l'institut d'émission disant vouloir prendre le temps d'évaluer l'impact sur l'économie de sa décision inattendue, prise fin janvier, de faire basculer l'un de ses principaux taux d'intérêt en territoire négatif.

La banque centrale japonaise a retiré de son communiqué toute mention selon laquelle elle serait prête à abaisser encore ses taux. Les investisseurs sont également attentifs à la conférence de presse du gouverneur de la banque, Haruhiko Kuroda.

Wall Street a terminé lundi sur une note stable, les investisseurs ayant préféré s'abstenir de tout engagement à la veille de la réunion de deux jours du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale.

Les marchés n'anticipent pas de hausse de taux cette semaine mais le rebond des marchés financiers après les remous du début d'année et des indicateurs économiques qui ont dissipé les craintes d'une rechute en récession de l'économie américaine confortent le scénario avancé par la Réserve fédérale elle-même d'un relèvement progressif des taux d'intérêt.

Selon le consensus du marché, la Fed devrait suggérer deux ou trois hausses cette année, contre quatre ou plus initialement projetées en décembre.

Sur le marché du pétrole, le Brent retombe de plus de 1,2%, tout juste au-dessus de la barre des 39 dollars le baril et le brut léger américain cède 1,4% à 36,67 dollars, dans la crainte que le récent rebond de six semaines du marché ait hissé le baril de brut à des niveaux excessifs.

VALEURS À SUIVRE   Suite...