LEAD 2-Germanwings-L'hôpital psychiatrique avait été conseillé à Lubitz-BEA

dimanche 13 mars 2016 15h13
 

* Aucun médecin n'avait signalé les problèmes du copilote

* Le BEA prône la rupture du secret médical dans certains cas

* Des mesures d'accompagnement pour les pilotes (Actualisé avec directeur du BEA)

par Tim Hepher

LE BOURGET, Seine-Saint-Denis, 13 mars (Reuters) - Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), qui a rendu dimanche son rapport final sur la catastrophe aérienne de la Germanwings le 24 mars 2015 dans les Alpes, a révélé qu'un médecin avait recommandé l'hospitalisation en psychiatrie du copilote à l'origine du crash deux semaines avant le drame.

Le BEA, qui confirme le scénario d'un accident volontaire de la part d'Andreas Lubitz, qui souffrait de "troubles mentaux avec symptômes psychotiques", formule onze recommandations, dont la possibilité de rompre le secret médical lorsque la santé d'un pilote "a de forts risques d'affecter la sécurité publique".

Il préconise un renforcement du contrôle psychologique et psychiatrique des pilotes "ayant des antécédents connus de maladie mentale" et des mesures d'accompagnement pour l'ensemble des pilotes dont le BEA souligne les "réticences à déclarer leurs problèmes de crainte des conséquences économiques et sociales d'une perte de licence."

Andreas Lubitz, 27 ans, aux prises avec de graves épisodes dépressifs qu'il avait cachés à son employeur, s'était enfermé dans le cockpit lors d'un vol Barcelone-Düsseldorf de la Germanwings et avait "intentionnellement réglé les consignes du pilote automatique pour commander une descente" de l'Airbus A320 jusqu'à la collision avec un massif des Alpes-de-Haute-Provence, entraînant avec lui 149 personnes dans la mort.

"En février 2015, un médecin privé a diagnostiqué que les problèmes de vue et de sommeil dont souffrait le copilote étaient liés à des troubles psychosomatiques et de l'anxiété et a renvoyé le copilote vers un psychothérapeute et un psychiatre", précise le rapport.   Suite...