LEAD 2-Deux enfants palestiniens tués par un tir israélien à Gaza

samedi 12 mars 2016 21h21
 

(Actualisé, ministre israélien de la Défense, Hamas)

GAZA, 12 mars (Reuters) - Un Palestinien de dix ans et sa soeur de six ans ont été tués par les éclats d'un missile tiré par l'armée israélienne samedi dans la bande de Gaza en réponse à des tirs de roquettes sur Israël.

Dans un communiqué, l'armée israélienne a déclaré que des frappes aériennes avaient visé quatre camps d'entraînement appartenant au Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, après le tir vendredi soir sur le sud d'Israël de quatre roquettes qui n'ont pas fait de victimes.

Selon les habitants de Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza, le jeune Yassine Abou Khoussa a été tué par un éclat qui a touché sa maison, située près d'un des camps visés. Sa petite soeur Israa a succombé à ses blessures à l'hôpital, a annoncé le porte-parole du ministère de la Santé à Gaza.

Il s'agit des premiers décès dans une frappe aérienne israélienne sur l'enclave palestinienne depuis octobre dernier.

Depuis le début de l'année, dit l'armée israélienne, sept roquettes, en comptant celles de vendredi, ont été tirées sur Israël à partir du territoire contrôlé par le Hamas.

"Nous ne tolérerons pas qu'on trouble le calme et la vie quotidienne des habitants qui vivent autour de la bande de Gaza (...), c'est la raison pour laquelle nous avons réagi durement contre le Hamas. Nous frapperons encore plus fort si de telles attaques se poursuivent", a déclaré le ministre israélien de la Défense, Moshe Yaalon.

Dans un communiqué, le mouvement Hamas a dénoncé ces frappes aériennes. "Nous n'acceptons pas qu'on (Israël) fasse ainsi couler le sang de nos enfants", affirme le groupe islamiste, sans toutefois parler d'éventuelles représailles.

Un responsable israélien a fait savoir samedi que la société française de télécommunications par satellite Eutelsat avait cessé de diffuser la chaîne de télévision du Hamas, Al Aqsa, à la suite d'un entretien téléphonique la veille entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président français François Hollande.

Des habitants de la bande de Gaza ont toutefois déclaré que la chaîne était toujours reçue par le biais d'autres satellites. (Nidal al Mughrabi et Ori Lewis; Jean-Stéphane Brosse, Danielle Rouquié et Guy Kerivel pour le service français)