La BCE en soutien à Draghi après la déception de jeudi

vendredi 11 mars 2016 16h47
 

* Plusieurs dirigeants défendent les décisions annoncées jeudi

* Certains reconnaissent des maladresses dans la communication

* Certains investisseurs continuent de douter

par John O'Donnell et Francesco Canepa

FRANCFORT, 11 mars (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) s'est employée vendredi à convaincre des investisseurs sceptiques du bien-fondé des décisions annoncées la veille, dont l'effet sur les marchés a été très vite occulté par les déclarations de son président, Mario Draghi, laissant entendre que les taux d'intérêt ne baisseraient plus.

Plusieurs dirigeants de la BCE ont exprimé - en public ou en coulisse - leur soutien aux mesures dévoilées jeudi, même si certains ont admis que la BCE avait elle-même brouillé son message aux marchés.

Peu après l'annonce des mesures adoptées par le Conseil des gouverneurs, qui incluent une baisse des trois taux directeurs de l'institution, une augmentation de ses achats mensuels sur les marchés et de nouveaux prêts à long terme aux banques, Mario Draghi a surpris les marchés en semblant exclure toute réduction supplémentaire des taux.

Ses propos ont déclenché un rebond rapide des rendements obligataires et de l'euro, soit le mouvement inverse à celui qu'auraient dû provoquer les décisions du Conseil, une partie des observateurs en ayant déduit que la BCE était désormais à court de munitions.

Vendredi, le vice-président de la BCE, Vitor Constancio, a pris une initiative inhabituelle en publiant sur le site internet de l'institution une tribune intitulée "Plaidoyer pour la politique monétaire", dans laquelle il souligne qu'il existe des limites aux taux négatifs, tout en ajoutant qu'une banque centrale dispose d'autres moyens d'action.   Suite...