La Norvège demande aux pétroliers de ne pas produire moins

vendredi 11 mars 2016 13h57
 

OSLO, 11 mars (Reuters) - Les compagnies pétrolières présentes en Norvège doivent optimiser la production des gisements arrivés à maturité et résister à la tentation d'avancer la fermeture de certains puits face à la baisse des cours, a déclaré vendredi le ministre norvégien de l'Energie.

"Les compagnies ont pour obligation de maximiser la valeur de chaque gisement pour éviter de gaspiller des ressources rentables", a dit Tord Lien à Reuters en marge d'une conférence.

"C'est un point sur lequel nous devons insister et il est important de dire aux compagnies qu'elles ont une responsabilité à assumer", a-t-il ajouté. "Il est important que le gouvernement soit au clair à ce sujet."

La production de pétrole de la Norvège devrait tomber à 1,53 million de barils par jour (bpj) cette année et à 1,41 million de bpj en 2020, contre 1,57 million de bpj l'année dernière, selon les prévisions officielles d'Oslo.

La compagnie Statoil, dont l'Etat est actionnaire, a reporté l'an dernier sa décision sur la prolongation de l'exploitation du champ pétrolier de Snorre jusqu'en 2040, prolongation qui pourrait permettre une production supplémentaire total de 300 millions de barils.

Statoil pourrait aussi avancer la fermeture du champ pétrolier et gazier de Veslefrikk en raison d'une rentabilité jugée trop faible.

"Nous constatons que les compagnies ont tendance à accorder la priorité aux bénéfices à court terme plutôt qu'à la création de valeur à long terme", a déclaré en janvier Bente Nyland, la directrice générale de la Direction du pétrole norvégienne, l'administration publique du secteur. (Stine Jacobsen; Marc Angrand pour le service français)