Un Brexit fragiliserait la note de l'UE et de la BEI-analystes

jeudi 10 mars 2016 16h44
 

LONDRES, 10 mars (Reuters) - La décision du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne (UE) priverait l'Union de l'un de ses membres les mieux notés par les agences, laissant les Vingt-Huit et la Banque européenne d'investissement (BEI) exposés à des déclassements, estiment des analystes.

Les agences de notation ont mis en garde contre un risque de dégradation de la note britannique en cas de Brexit, un tel événement pourrait toutefois également affecter celle des institutions que Londres soutient pas le biais de son intégration dans l'UE.

La Grande-Bretagne représente 16% du PIB nominal de l'UE, participe à son budget à hauteur de 6,5 milliards d'euros par an (pour un budget total de 162 milliards d'euros en 2015) et figure parmi les membres les mieux notés par les agences.

La Grande-Bretagbe est notée AAA par Standard & Poor's, Aa1 par Moody's et AA+ par Fitch.

"Les entités européennes qui seront les plus affectées en cas de Brexit sont l'Union européenne elle-même, dont la note risque d'être dégradée, et la Banque européenne d'investissement (BEI)", écrit dans une note Cristina Costa, stratège de Société Générale.

L'UE, dont l'encours d'emprunts est de 54 milliards d'euros, est notée AAA par Fitch, Moody's et DBRS, et AA+ avec une perspective négative pour Standard & Poor's.

Une source auprès de la BEI a réfuté l'existence d'une conséquence automatique d'un Brexit sur sa note triple A.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu de l'Union européenne dans l'immédiat.

(Dhara Ranasinghe; Julie Carriat pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)