L'AFT n'envisage toujours pas d'émettre en devises étrangères

mercredi 9 mars 2016 19h09
 

PARIS, 9 mars (Reuters) - L'Agence France Trésor (AFT) n'envisage toujours pas d'émettre dans une devise autre que l'euro, a déclaré mercredi Jacques de Larosière, président du comité stratégique de l'organisme en charge de la gestion de la dette de l'Etat français.

L'ancien gouverneur de la Banque de France, qui était auditionné à l'Assemblée nationale, a indiqué que le comité avait réfléchi à la possibilité pour l'AFT d'émettre en devises, en s'implantant "sur de très grands marchés comme le marché financier chinois".

"Il faut peser le pour et le contre (...), il faut se demander si cela vaut la peine d'avoir une implantation sur un marché financier actif au prix d'écorner le principe de l'émission en euro qui est notre monnaie", a-t-il indiqué.

"Il y a eu un débat là-dessus et en fin de compte nous avons bien enregistré la position de l'AFT, qui n'est pas favorable a cette initiative", a dit Jacques de Larosière.

L'argument de l'AFT est que si la France commence à émettre dans d'autres monnaies que l'euro, "cela veut dire qu'on a peut-être du mal à financer l'intégralité du programme (de dettes annuel), qui est très important, uniquement sur le marché de l'euro."

"En fait, ce n'est pas le cas. Le marché de l'euro est tout à fait suffisant. Ce serait une volonté stratégique de s'implanter sur des marchés extérieurs et on n'a pas trouvé aujourd'hui des raisons suffisantes pour le faire", a conclu le président du Comité stratégique de l'AFT. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)