L'Iran veut retrouver sa part historique du marché pétrolier

mercredi 9 mars 2016 15h23
 

LONDRES, 9 mars (Reuters) - L'Iran fait du retour à une part du marché pétrolier mondial comparable à celle qu'il détenait avant les sanctions internationales un préalable à l'ouverture de discussions sur des baisses de production, a déclaré mercredi le chef du cabinet du président Hassan Rohani.

Pour tenter de faire remonter les cours du brut, tombés en début d'année à leur plus bas niveau en 12 ans, l'Arabie saoudite et la Russie, les deux plus gros exportateurs mondiaux de pétrole, ont conclu le mois dernier un accord sur le gel de leur production à son niveau de janvier à condition que ce gel soit appliqué par d'autres pays.

Mais Mohammad Nahavandian a réaffirmé mercredi la volonté de l'Iran d'augmenter sa production.

"L'Iran doit revenir à sa part de marché, cela ne fait aucun doute. Si des décisions doivent être prises (sur la réduction de la production), elles doivent l'être par ceux qui ont comblé le manque après les sanctions contre l'Iran", a-t-il expliqué en marge d'une conférence organisée par le Financial Times.

"L'Iran doit donc revenir à la position qu'il occupait, puis (il) se joindra au groupe (des pays producteurs envisageant un gel des pompages)".

Il a par ailleurs expliqué que Téhéran avait engagé des discussions avec plusieurs agences de notation en vue de recouvrer une note souveraine, une étape jugée nécessaire pour permettre à l'Etat iranien de revenir se financer sur les marchés de capitaux internationaux.

(Marc Jones; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)