Les banques vont aider à la conclusion de l'accord Sharp-Foxconn

mercredi 9 mars 2016 15h47
 

TOKYO, 9 mars (Reuters) - Les deux principales banques de Sharp vont accepter de baisser les taux d'intérêt sur ses prêts et consentir d'autres aides dans le cadre du plan de rachat du groupe technologique japonais par le taïwanais Foxconn, a-t-on appris de source proche du dossier.

Ce geste pourrait accélérer la conclusion des négociations, qui avaient été suspendues au dernier moment le mois dernier quand Foxconn, également appelé Hon Hai Precision Industry , a dit avoir découvert de nouveaux éléments dans le passif de Sharp.

D'une valeur estimée à 5,8 milliards de dollars (5,3 milliards d'euros), un tel rachat d'une entreprise japonaise par un groupe étranger serait historique. Il pourrait être annoncé la semaine prochaine, a dit une source requérant l'anonymat.

Mitsubishi UFJ Financial Group et Mizuho Financial Group ont prolongé la grande majorité des 510 milliards de yens (4,1 milliards d'euros) de prêts syndiqués souscrits par Sharp, qui expirent à la fin du mois, a dit une autre personne au fait du dossier.

Sharp compte un total de 700 milliards de yens de dettes portant intérêt.

Les responsables de Mitsubishi UFJ et Mizuho n'ont pas souhaité commenté l'information, de même que Sharp et Foxconn.

Le mois dernier, le groupe taïwanais avait suspendu la signature de l'accord après que Sharp eut porté à sa connaissance une liste d'engagements financiers pouvant atteindre 300 milliards de yens dans un scénario du pire.

Le coup de pouce envisagé par les banques vise à permettre à Sharp de pouvoir mener à bien sa restructuration en cours et à prendre en compte les risques accrus mentionnés dans le document, a dit la première source.

La conclusion du rachat apporterait à Foxconn la contrôle de la technologie de pointe de Sharp dans les écrans et renforcerait sa position en tant que fournisseur d'Apple .

Pour le groupe japonais, être intégré au plus grand fabricant de composants électroniques mondial devrait étendre considérablement les canaux de ventes de ses écrans à cristaux liquides (LCD).

Selon les sources, l'annonce de l'accord devrait intervenir la semaine prochaine car il reste encore d'ultimes détails à régler et aussi parce que Sharp ne souhaite pas qu'elle ait lieu vendredi, journée qui marquera le cinquième anniversaire du tremblement de terre et la catastrophe nucléaire de Fukushima. (Taro Fuse et Makiko Yamazaki; Julie Carriat pour le service français, édité par Véronique Tison)