L'Arabie saoudite veut emprunter jusqu'à $8 mds pour son budget

mercredi 9 mars 2016 13h13
 

DUBAI, 9 mars (Reuters) - L'Arabie saoudite cherche à obtenir un prêt bancaire de six à huit milliards de dollars (5,5 à 7,3 milliards d'euros), a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier, ce qui marquerait le premier emprunt international important du royaume depuis plus de dix ans.

Ryad, qui souhaite ainsi couvrir une partie du déficit budgétaire creusé par la chute des cours du pétrole, a demandé à des banques de lui soumettre des propositions en vue d'un emprunt à cinq ans en dollar, ont précisé les sources.

Ces dernières ont requis l'anonymat car le dossier n'est pas public. Des demandes de commentaires du ministère saoudien des Finances et de la banque centrale sont restées sans réponse.

Le déficit budgétaire du royaume a atteint près de 100 milliards de dollars l'an dernier. Le gouvernement le comble pour l'instant en puisant dans son portefeuille d'actifs étrangers et en émettant des obligations sur le marché saoudien, mais ces émissions commencent à se traduire par des tensions sur la liquidité du système bancaire.

Des analystes estiment que les emprunts souverains des six pays du Golfe exportateurs de pétrole pourraient atteindre 20 milliards de dollars ou plus cette année, ce qui marquerait une inversion de tendance très nette puisque la région était au contraire prêteuse ces dernières années.

Mi-février, l'agence Standard & Poor's a abaissé la note souveraine à long terme de l'Arabie saoudite de deux échelons, à A-. Et la semaine dernière, Moody's a placé sa note Aa3 sous revue dans la perspective d'une possible dégradation.

Des banquiers estiment toutefois qu'un emprunt saoudien pourrait susciter une demande importante en raison des ressources et des actifs dont dispose le royaume, qui est l'un des pays les moins endettés au monde.

(Archana Narayanan, avec Marwa Rashad à Ryad et Sandrine Bradley à Londres; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)