Japon-pas de nouvelle baisse des taux pour cause d'instabilité

mercredi 9 mars 2016 12h18
 

TOKYO, 9 mars (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) s'abstiendra sans doute d'abaisser à nouveau les taux lors de sa réunion de politique monétaire de la semaine prochaine, à l'heure où elle peine à calmer des marchés rendus instables par sa décision inattendue de janvier d'adopter un taux négatif, ont fait savoir plusieurs sources.

Les marchés se répandent en conjectures sur une extension de la politique monétaire de relance de la BoJ dans les prochains mois, en vue de stimuler une économie toujours stagnante. La mesure de janvier n'a en effet pas réussi à faire remonter les cours de Bourse ni à entamer une remontée malvenue du yen.

De nombreux responsables de la banque centrale restent cependant réticents à l'idée de baisser à nouveau les taux d'intérêt, à moins que de nouveaux chocs extérieurs sur les marchés financiers ne viennent faire dérailler la fragile reprise économique du Japon.

Si elle devait agir, la BoJ préfèrerait sans doute augmenter ses achats d'actifs plutôt que baisser à nouveau les taux, affirment des sources au fait de l'état d'esprit de l'institut d'émission.

La BoJ garde en effet en mémoire l'instabilité causée sur le marché des obligations par l'adoption d'un taux négatif en janvier, et les critiques suscitées par cette décision.

"Il est temps d'examiner avec le plus grand soin comment les effets (de la politique de taux négatif) vont se propager dans l'économie", a dit lundi le gouverneur de la BoJ, Haruhiko Kuroda, indiquant qu'aucune mesure de relance ne devait être attendue dans un futur proche.

L'adoption d'un taux négatif avait pour but de faire baisser des coûts d'emprunts déjà bas mais certains responsables de la BoJ redoutent que la baisse récente des rendements obligataires soit exagérée, et liée surtout à des opérations spéculatives.

"Les taux négatifs se sont avérés très efficaces pour faire baisser les rendements obligataires", a dit une source. "La BoJ n'a pas l'intention de continuer à baisser son taux à intervalles réguliers."

Au vu d'un contexte économique morose, nombre d'analystes interrogés par Reuters voient la Boj abaisser à nouveau les taux lors de sa réunion de juillet, voire avant.

(Leila Kihara; Julie Carriat pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)