Paris doit continuer les réformes et les efforts, dit Moscovici

mercredi 9 mars 2016 11h02
 

PARIS, 9 mars (Reuters) - La France doit poursuivre ses réformes et faire des efforts supplémentaires pour redresser les déséquilibres de son économie, a estimé mercredi le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici.

"La France doit continuer à se réformer pour une économie plus forte, capable de créer plus d'emplois", a déclaré l'ex-ministre français de l'Economie et des Finances à La chaîne parlementaire (LCP).

Selon lui, "la France n'est pas dans une impasse, mais il y a des efforts à faire."

Paris a obtenu en mars 2015 de ses partenaires européens un délai supplémentaire de deux ans pour ramener son déficit public sous le seuil des 3% de son produit intérieur brut (PIB) et dispose désormais jusqu'à fin 2017 pour se conformer à cet objectif.

"Il faudra faire des efforts supplémentaires pour passer sous les 3% en 2017", a insisté Pierre Moscovici tout en qualifiant cet objectif de "tenable" pour l'instant.

Le gouvernement prévoit que le déficit s'élève à 3,3% du PIB cette année et à 2,7% l'an prochain.

La Commission européenne a estimé mardi que la France, comme quatre autres pays membres dont l'Italie et le Portugal, présentait l'an dernier des déséquilibres macroéconomiques excessifs justifiant une intensification des réformes structurelles.

L'exécutif européen est parvenu à cette conclusion en se fondant sur un bilan approfondi dressé par ses services, qui avaient estimé que les efforts mis en oeuvre par la France s'étaient principalement soldés par des progrès limités.

Sur les 17 autres Etats membres ayant également fait l'objet d'un tel rapport, sept pays (dont l'Allemagne) présentent des déséquilibres.

Les six derniers, parmi lesquels figurent le Royaume-Uni, la Belgique ou l'Autriche, ne présentent pas de déséquilibres. (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)