Athènes veut que l'examen des réformes soit bouclé d'ici au 1er mai

lundi 7 mars 2016 13h44
 

BERLIN, 7 mars (Reuters) - Le ministre grec des Finances a exhorté lundi les créanciers internationaux du pays à boucler d'ici au 1er mai l'examen des mesures de réformes entreprises par Athènes, ce qui permettrait notamment de clore les discussions sur l'ampleur de la baisse des retraites.

Cette "revue" des réformes, entamée fin janvier, s'est interrompue le mois dernier en raison de divergences sur la réforme du système de retraites, politiquement très sensible, et sur les moyens de rendre l'économie et la dette grecques viables à moyen terme.

La conclusion de l'examen des mesures de réformes est le préalable à la fois au versement de nouvelles aides et à des discussions sur l'allégement du fardeau de la dette.

"La question du calendrier est importante si nous voulons sortir d'un cercle vicieux pour entrer dans un cercle vertueux", déclare Euclide Tsakalotos.

"On ne peut continuer à débattre éternellement de la réforme des retraites, comme si on voulait garder une plaie ouverte. Les retraites font partie du filet de sécurité sociale."

Il a jugé "très surprenantes" les demandes du Fonds monétaire international (FMI) appelant à une nouvelle baisse des retraites, notant qu'elles avaient été diminuées à 11 reprises depuis le premier plan d'aide accordé à Athènes, en 2010, et ajoutant que le gouvernement ne pouvait aller plus loin dans ce domaine. (Tina Bellon; Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Patrick Vignal)