La Banque du Japon abaissera la croissance 2016/2017-sources

lundi 7 mars 2016 13h23
 

TOKYO, 7 mars (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) devrait réduire le mois prochain ses prévisions de croissance et d'inflation pour l'année fiscale 2016-2017 qui débute en avril, après le relatif échec de ses récentes mesures de soutien, estiment des sources proches de la banque centrale.

La révision en baisse de ses estimations devrait renforcer la pression en faveur de nouvelles mesures de stimulation de l'économie, malgré une défiance croissante quant à l'efficacité des mesures de politique monétaire pour relancer la croissance.

La décision de la BoJ en janvier d'adopter des taux d'intérêt négatifs n'a pas réussi à soutenir les Bourses, ni à interrompre la hausse du yen, et l'économie japonaise reste stagnante malgré trois ans d'injection massives de liquidités.

Bien que de nombreux responsables de la BoJ restent optimistes en ce qui concerne la demande intérieure, certains redoutent que les turbulences du marché mondial et la faiblesse de la demande des pays émergents n'affectent plus durement que prévu les exportations et la production industrielle du pays.

"Les risques sont clairement orientés à la baisse, tant en ce qui concerne l'économie, que les prix", dit l'une des sources, un point de vue relayé par deux autres responsables ayant une bonne connaissance de la façon de penser de la BoJ.

La banque centrale va également passer en revue les taux d'intérêt la semaine prochaine, et ses déclarations sur les exportations, la production et l'économie en général pourraient être moins optimistes qu'en janvier, lorsqu'elle a affirmé que l'économie japonaise continuait à se reprendre modérément, grâce à une reprise des exportations, précise-t-on de mêmes sources.

Ses projections d'inflation et de croissance seront réexaminées lors de la réunion suivante du comité de politique monétaire, les 27 et 28 avril.

Les plus pessimistes à la BoJ disent que si les marchés mondiaux restent volatils, le scénario de base de la banque, qui prévoit une reprise modérée de l'économie, pourrait être menacé.

Selon ses estimations de janvier, la baqnue centrale table sur une croissance de 1,5% et sur une inflation de base de 0,8% pour l'année fiscale 2016-2017 qui démarre au mois d'avril.   Suite...