Les USA devraient sanctionner le groupe chinois ZTE

dimanche 6 mars 2016 17h57
 

LONDRES, 6 mars (Reuters) - Le département du Commerce américain devrait imposer au groupe chinois d'équipements de télécommunications ZTE des restrictions à l'exportation depuis les Etats-Unis en raison de violations de mesures de contrôle des exportations américaines vers l'Iran, montrent des documents que s'est procurés Reuters.

Ces restrictions auraient notamment pour effet de rendre plus difficile l'achat par ZTE de produits et de composants de fabrication américaine puisque les fournisseurs du groupe aux Etats-Unis devraient solliciter une autorisation d'exportation avant toute expédition.

Et selon un document du département du Commerce qui doit être publié dans les prochains jours, la majorité de ces demandes seraient rejetées.

Les restrictions décidées entreront en vigueur mardi, a appris Reuters, et elles s'appliqueront à toute entreprise, quelle que soit sa nationalité, qui souhaite expédier à ZTE en Chine des produits de fabrication américaine.

"Il s'agit d'une nouvelle contrainte de poids pour les échanges avec ZTE", a déclaré à Reuters un haut responsable du département du Commerce qui a refusé de préciser si d'autres sanctions à l'encontre du groupe chinois étaient envisagées.

ZTE peut faire appel de ce type de décisions.

Le groupe basé à Shenzhen a déclaré dimanche dans un communiqué qu'il était informé des informations de presse sur de possibles sanctions commerciales américaines le visant.

"ZTE est très préoccupé par les informations de presse récentes concernant une enquête du département américain du Commerce", dit le communiqué. "ZTE coopère avec les enquêtes des autorités officielles américaines concernées depuis 2012, il maintient une communication constante avec les autorités concernées et il est déterminé à apporter des réponses et des solutions à toute interrogation."

Le département américain du Commerce enquête sur des soupçons de violation par ZTE de sanctions commerciales visant l'Iran depuis la publication en 2012 par Reuters d'informations montrant que le groupe chinois avait signé des contrats sur l'expédition au principal opérateur iranien de télécommunications, TCI, et à une filiale du consortium qui le contrôle de millions de dollars de produits et de logiciels de grands noms du secteur américain des hautes technologies.

L'impact éventuel des restrictions à l'export sur les activités de ZTE est difficile à déterminer dans l'immédiat. Selon un document interne non daté obtenu par les enquêteurs américains, que Reuters a pu consulter, le groupe explique que "de nombreuses technologies et composants proviennent de fournisseurs aux Etats-Unis".

(Steve Stecklow, avc Yimou Lee à Hong Kong; Marc Angrand pour le service français)