October 1, 2015 / 2:45 PM / 2 years ago

LEAD 1-BPCE-Pérol demande le renouvellement anticipé de son mandat

3 MINUTES DE LECTURE

* Le mandat serait prolongé jusqu'en 2020

* Cette demande intervient après sa relaxe

* Le conseil de surveillance du 4 novembre doit trancher (Actualisé avec confirmation, contexte)

PARIS, 1er octobre (Reuters) - François Pérol, le président du directoire de BPCE, a demandé le renouvellement anticipé de son mandat lors d'une réunion du conseil de surveillance de la banque mutualiste, a déclaré jeudi un membre du conseil, confirmant une information du quotidien Les Echos.

"Cela a été proposé hier au conseil de surveillance pour des motifs touchant à l'efficacité de l'action à venir et le conseil de surveillance a demandé un délais pour y réfléchir", a-t-il dit à Reuters.

"Il y en a qui sont pour, il y en a qui sont contre, mais comme cela date de hier, les réflexions ne font que commencer et j'aurais du mal à vous dire quel est l'esprit majoritaire", a-t-il ajouté, précisant que le conseil de surveillance du 4 novembre devrait trancher la question.

Le mandat actuel de François Pérol à la tête du groupe BPCE, maison-mère de la banque d'affaires Natixis, prend fin en mai 2017, mais un renouvellement anticipé pour quatre ans par l'assemblée générale au printemps prochain repousserait cette échéance à 2020.

"Il y a un débat interne qui va se faire sans malaise", a encore ajouté ce dirigeant, qui réfute toute "ambiance délétère" au sein du groupe bancaire.

L'ancien secrétaire général adjoint de Nicolas Sarkozy a été relaxé le 24 septembre à son procès pour prise illégale d'intérêts lors de sa nomination à la tête du groupe issu de la fusion des organes centraux des Caisses d'épargne et des Banques populaires.

Cette victoire judiciaire pour François Pérol avait semblé mettre un terme à la guerre de succession qui s'était engagée dans les coulisses du groupe mutualiste pour le remplacer en cas de condamnation.

Certains dirigeants de BPCE espéraient, en cas de départ de François Pérol, retrouver une part du contrôle qui leur avait échappé lors de son arrivée à la tête du groupe.

Du côté syndical, sa reconduction pourrait aussi faire grincer les dents en raison d'un bilan social jugé parfois négatif.

"François Pérol a une face cachée dans sa gestion : l'absence criante, dans son discours comme dans ses actes, du volet ressources humaines", commentait jeudi après la relaxe du patron de BPCE, Régis Dos Santos président du Syndicat national de la banque et du crédit.

Un porte-parole de BPCE n'a pas souhaité faire de commentaire. (Julien Ponthus avec Matthieu Protard, édité par)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below