Le Pentagone met en garde contre trop de fusions dans l'armement

jeudi 1 octobre 2015 11h46
 

WASHINGTON, 1er octobre (Reuters) - Le Pentagone a mis en garde jeudi contre une consolidation excessive dans le secteur de l'armement aux Etats-Unis en faisant valoir qu'une diminution du nombre des acteurs conduirait à une inflation des coûts, un recul de l'innovation et une diminution de la concurrence.

Aujourd'hui secrétaire à la Défense, Ash Carter était le principal responsable des commandes d'armements au Pentagone en 2011, lorsque ce département a défini une politique visant à décourager des fusions entre acteurs majeurs tout en laissant la porte ouverte à des rapprochements d'entreprises de moindre importance.

"Ce que j'avais dit alors, et qui semble toujours valable, est qu'il est important d'éviter une consolidation excessive dans l'industrie de la défense au point de ne pas avoir suffisamment d'acteurs en concurrence sur de nombreux programmes", a-t-il dit jeudi à des journalistes.

Ces propos interviennent plusieurs jours après l'approbation par le département de la Justice du rachat par Lockheed Martin à United Technologies de sa filiale hélicoptères Sikorsky pour neuf milliards de dollars, l'une des plus importantes acquisitions dans le secteur américain de l'armement depuis des années.

Des dizaines d'entreprises de l'armement ont fusionné aux Etats-Unis dans les années 1990 sur fond de baisse des dépenses militaires après la fin de la guerre froide. Il reste cinq acteurs majeurs sur le marché: Lockheed, Boeing, Northrop Grumman, General Dynamics et Raytheon.

"Lockheed-Sikorsky ne doit pas donner le coup d'envoi de la saison des fusions de premier plan", a déclaré Jeff Bialos, un ancien haut responsable du Pentagone qui supervisait les fusions et acquisitions dans l'industrie de l'armement. (Andrea Shalal et Yeganeh Torbati; Patrick Vignal pour le service français)