Durcissement des quotas de chansons françaises sur les radios

mercredi 30 septembre 2015 19h58
 

PARIS, 30 septembre (Reuters) - Les députés français ont adopté mercredi un amendement qui durcit les quotas de chansons francophones sur les radios afin d'éviter que les mêmes titres ne tournent en boucle.

Les quotas actuels imposent aux radios privées de diffuser 40% de chansons en français mais selon la commission des Affaires culturelles, sur certaines radios, dix titres peuvent représenter jusqu'à 75% des diffusions francophones mensuelles.

L'amendement propose que, dans le cas où plus de la moitié du total des diffusions d'expression française se concentre sur dix oeuvres, les diffusions supplémentaires de ces dix oeuvres n'entrent plus dans le calcul des quotas.

Les auteurs de cet amendement au projet de loi "liberté de création, architecture et patrimoine", que la ministre de la Culture Fleur Pellerin a soutenu, disent vouloir mettre un terme à la "dégradation de la diversité musicale" sur les radios.

Les groupes Les Républicains et UDI mais aussi les radicaux de gauche ont critiqué une disposition "liberticide" selon eux.

Les radios des groupes Lagardère, NRJ, RTL et le Syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes avaient, en signe de protestation, suspendu mardi pour vingt-quatre heures l'application des quotas sur leurs ondes.

En revanche, les syndicats de producteurs et d'artistes soutiennent cette mesure qui, estiment-ils, va aider à la "jeune création" française.

L'examen du projet de loi, qui dispose que "la création artistique est libre" et reprend des engagements de François Hollande, devrait s'achever jeudi à l'Assemblée. Le Sénat devrait l'examiner en fin de l'année ou début 2016. (Emile Picy, édité par Grégory Blachier)