** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 29 septembre 2015 07h50
 

PARIS, 29 septembre (Reuters) - Après leur chute de la veille, les principales Bourses européennes sont encore attendues en baisse mardi à l'ouverture, sous le coup des inquiétudes concernant l'ampleur du ralentissement économique chinois et ses conséquences sur le secteur des matières premières.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 42 points à l'ouverture, soit 1,0%, le Dax à Francfort 0,6% et le FTSE à Londres 0,8%.

De ces trois indices, qui ont chacun plongé de plus de 2% lundi, le CAC est le seul à être encore dans le vert depuis le début de l'année. Mais, avant l'ouverture de ce mardi, ses gains depuis le 1er janvier ont été ramenés à 84,30 points ou 1,97%.

Tous les marchés actions semblent entraînés dans une spirale de baisse : Wall Street a perdu entre 2% et 3%, la Bourse de Tokyo plonge de quelque 4% moins de 20 minutes avant sa clôture et l'indice des Bourses d'Asie et du Pacifique (hors Tokyo) recule de 2,3%.

Sous le coup des craintes d'une nouvelle baisse de la demande, les cours des matières premières continuent de se replier pour tomber à des plus bas de plusieurs années.

L'action Glencore, après avoir plongé de près de 30% lundi à la Bourse de Londres en raison des inquiétudes des investisseurs de voir l'endettement du géant des matières premières devenir insoutenable en cas de nouvelle glissade des cours, perd plus de 25% à la Bourse de Hong Kong .

Autre signe de la crise des matières premières, Daiichi Chuo Kisen Kaisha , un spécialiste japonais du transport de marchandises, s'est déclaré en faillite ce mardi, une annonce qui pèse sur l'ensemble du secteur du transport maritime japonais.

"La déception sur les bénéfices industriels en Chine continue d'alimenter les préoccupations sur la croissance (...)", a déclaré Martin King, co-directeur général chez Tyton Capital Advisors, en référence au recul, annoncé lundi, de 8,8% de ces bénéfices, soit leur rythme de baisse le plus marqué en quatre ans.

Dans un contexte de baisse généralisée, les cours du pétrole, qui avaient également fortement chuté lundi, affichent de très légers gains, vraisemblablement dopés par la baisse du dollar face à un panier de devises internationales.   Suite...