Eni-Nouveau délai pour le démarrage d'un champ dans l'Arctique-presse

lundi 28 septembre 2015 08h59
 

OLSO, 28 septembre (Reuters) - Le géant pétrolier italien Eni pourrait subir un nouveau retard dans la mise en route de son champ pétrolier Goliat, situé dans les eaux de l'Arctique, en raison d'un nouvel examen du projet par les régulateurs, selon Teknisk Ukeblad (TU), une publication professionnelle.

Premier champ pétrolier a être dévéloppé dans l'Arctique, Goliat a connu plusieurs dépassements de coûts et des retards au cours de sa construction. Mais Eni a dit le mois dernier que le démarrage du projet n'était plus qu'une question de semaines.

Citant des sourcrs anonymes au fait du projet, TU rapporte que l'Autorité de sûreté pétrolière norvégienne est sceptique sur la possibilité de voir le champ être mis en route cette année.

Le coût de Goliat a atteint à ce stade 46,7 milliards de couronnes (4,9 milliards d'euros) contre une estimation initiale, de 2009, de 30 milliards de couronnes.

Quand le champ, détenu à 65% par Eni et à 35% par Statoil , entrera en activité, ce sera le champ pétrolier situé le plus nord du globe.

Eni n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter l'information. (Terje Solsvik, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par)