AVANT-PAPIER-Les Catalans restent calmes et pragmatiques avant les élections

vendredi 25 septembre 2015 17h00
 

par Julien Toyer

OLOT, Espagne, 25 septembre (Reuters) - En l'espace de 40 ans, Xavier Espuna a transformé sa petite affaire de charcuterie du nord-est de l'Espagne en société internationale prospère qui exporte ses produits aussi bien au Japon qu'en Argentine.

Comme beaucoup d'autres Catalans, il se sent aspiré par le mouvement nationaliste qui vise à séparer sa région du reste de l'Espagne sans pour autant se préoccuper des conséquences qu'un tel événement pourrait avoir sur son entreprise. Et ce pour une raison simple: il ne croit pas que l'indépendance arrivera de sitôt.

"Ma préoccupation, c'est de faire du bon jambon, la politique n'est pas ma priorité", déclare-t-il, alors que les Catalans se présentent aux urnes dimanche pour élire un nouveau Parlement.

Les formations séparatistes devraient obtenir la majorité des sièges et ils ont prévenu qu'ils déclareraient unilatéralement l'indépendance dans les 18 mois s'ils remportent les élections, dont les résultats seront connus à 20h00. (voir )

L'indépendance formelle de la Catalogne reste toutefois bien théorique dans l'esprit de nombreux Catalans, montrent les études d'opinion. Seuls 20% des électeurs pensent que le mouvement séparatiste obtiendra gain de cause, selon un sondage publié par le quotidien barcelonais La Vanguardia.

Une autre étude, publiée par le Centre d'Estudis d'Opinio, un institut appuyé par le gouvernement régional, montre que le sujet n'est que la quatrième préoccupation des Catalans, derrière le chômage, le mécontentement politique et la situation économique.

"Je ne pense pas que les élections auront un quelconque impact sur l'économie", dit Xavier Espuna.

  Suite...