VW plus dangereux pour l'économie allemande que la crise grecque?

jeudi 24 septembre 2015 12h24
 

par Michael Nienaber

BERLIN, 24 septembre (Reuters) - Le scandale de la falsification présumée de tests d'émissions de polluants par Volkswagen a ébranlé les milieux d'affaires et politiques en Allemagne et soulève désormais des inquiétudes sur les répercussions de cette crise sur la première économie européenne.

Avec plus de 270.000 salariés en Allemagne, sans compter les emplois chez ses fournisseurs, la firme de Wolfsbourg constitue l'un des premiers employeurs du pays.

Le président du directoire de VW Martin Winterkorn a démissionné mercredi, assumant la responsabilité de ce scandale, et les économistes tentent désormais de déterminer l'impact possible de la crise Volkswagen sur une économie jusque là solide.

"Tout d'un coup, Volkswagen est devenu un risque plus important que la crise grecque pour l'économie allemande", a déclaré à Reuters Carsten Brzeski, économiste chez ING.

"Si les ventes de Volkswagen venaient à plonger en Amérique du Nord dans les prochains mois, cela aurait non seulement un impact sur le groupe mais aussi sur l'ensemble de l'économie allemande", a-t-il ajouté.

Volkswagen a vendu l'an dernier près de 600.000 véhicules aux Etats-Unis, soit environ 6% des 9,5 millions de voitures qu'il a écoulées à l'échelle mondiale.

EFFET DOMINO?   Suite...