** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

jeudi 24 septembre 2015 08h03
 

PARIS/LONDRES, 24 septembre (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues en légère baisse jeudi à l'ouverture, dans le sillage des marchés asiatiques et américains à la suite de la publication d'indicateurs d'activité négatifs en Chine et aux Etats-Unis.

Par ailleurs, le raffermissement de l'euro après des déclarations du président de la Banque centrale européenne (BCE) pourrait peser sur les secteurs actifs à l'exportation, tels que l'automobile et le luxe. Mario Draghi a noté mercredi qu'il faudrait du temps avant de pouvoir juger de l'opportunité d'une extension du programme d'achats d'actifs sur les marchés.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,2 à 0,3% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,3% et le FTSE à Londres 0,2 à 0,3%.

La Bourse de Tokyo a repris en forte baisse après trois jours de fermeture, retombant vers ses plus bas de sept mois. Les valeurs automobiles japonaises perdent du terrain, réagissant à retardement au scandale Volkswagen.

L'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon recule de 0,12% après avoir accusé sa plus forte baisse quotidienne en un mois la veille.

Wall Street a terminé en légère baisse mercredi après des indicateurs jugés préoccupants sur l'activité manufacturière en Chine et aux Etats-Unis, qui ont pesé sur les secteurs des matières premières et de l'industrie.

Le secteur automobile restera au centre de l'attention au lendemain de l'annonce de la démission de Martin Winterkorn, patron de Volkswagen , qui assume la responsabilité de la manipulation des tests sur les émissions polluantes des véhicules du groupe, laquelle a plongé le constructeur allemand dans le plus grave scandale de son histoire.

Le titre Vokswagen a repris 5,2% mercredi mais a perdu environ le tiers de sa valeur au cours des deux séances précédentes juste après l'éclatement du scandale.

Le platine, utilisé dans les pots catalytiques d'échappement des véhicules diesel, se stabilise après avoir chuté à des plus bas de six ans et demi mercredi dans la crainte d'une baisse de la demande.   Suite...