L'affaire VW pointe les lacunes des tests en vigueur dans l'UE

mercredi 23 septembre 2015 17h21
 

* Après VW aux USA, les regards se braquent sur l'UE

* Les tests d'homologation ne refléteraient pas non plus la réalité

* Les Verts européens pour une revue des règles actuelles

par Barbara Lewis et Laurence Frost

BRUXELLES/PARIS, 23 septembre (Reuters) - Le trucage par Volkswagen des émissions polluantes de ses voitures aux Etats-Unis a braqué à nouveau les projecteurs sur les insuffisances du cadre réglementaire en vigueur en Europe et accentué la pression pour réformer celui-ci.

Des groupes écologiques comme l'International Council on Clean Transportation, qui a découvert la manipulation des émissions diesel du constructeur allemand outre-Atlantique, arguent depuis des années que les tests d'homologation actuels sont trop favorables aux industriels, une opinion désormais largement partagée par la Commission européenne.

Le fait que la réglementation en Europe, où plus d'une voiture neuve sur deux a un moteur diesel, soit plus souple qu'aux Etats-Unis, notamment sur les émissions de dioxydes d'azote (NOx), a pu laisser croire à Volkswagen que sa manipulation passerait inaperçue sur le marché américain. Ce fut le cas, il est vrai, pendant tout de même cinq ans.

La commission environnementale du Parlement européen a appuyé mercredi un durcissement des règles d'homologation pour éviter que les constructeurs prennent certaines libertés, avec le silence complice de certains Etats, principalement l'Allemagne, de loin le premier marché automobile d'Europe.

"Les nouvelles sur VW accentuent actuellement la pression", a déclaré à Reuters le député vert Bas Eickhout.   Suite...