LEAD 1-Lanxess s'allie à Saudi Aramco dans le caoutchouc synthétique

mardi 22 septembre 2015 15h41
 

(Avec précisions, citations, contexte)

FRANCFORT, 22 septembre (Reuters) - Le groupe allemand Lanxess a annoncé mardi la vente de 50% de son activité de caoutchouc synthétique, numéro un mondial de son marché, à Saudi Aramco, une alliance avec le géant saoudien qui lui assurera un meilleur accès aux matières premières issues de la pétrochimie.

L'accord valorise la coentreprise que les deux groupes vont créer aux Pays-Bas à 2,75 milliards d'euros. Sa direction opérationnelle sera assurée par Lanxess, a précisé ce dernier dans un communiqué.

Saudi Aramco, la compagnie pétrolière publique saoudienne qui se diversifie progressivement dans la chimie, investira environ 1,2 milliard d'euros en numéraire dans le projet.

Matthias Zachert, le président du directoire de Lanxess, a déclaré que cette alliance avec un fournisseur des produits pétrochimiques utilisés dans la fabrication du caoutchouc synthétique correspondait à la stratégie adoptée par plusieurs de ses principaux concurrents et qu'elle lui permettrait de réduire son exposition aux fluctuations du marché.

Lanxess était le dernier des 10 principaux producteurs de caoutchouc synthétique à n'avoir aucun lien permanent avec un fournisseur de produits pétrochimiques ou un fabricant de pneus, a-t-il précisé aux journalistes lors d'une téléconférence.

"Nous rattrapons notre retard avec une puissance de feu phénoménale. Le numéro un du caoutchouc fusionne avec le numéro un de l'énergie", a-t-il ajouté.

Parmi les concurrents du groupe allemand dans le caoutchouc synthétique figurent Exxon Mobil, qui est lié à Sabic , Versalis, filiale d'Eni, et Michelin , qui coopère avec le groupe pétrochimique indonésien Chandra.

Des sources ont déclaré à Reuters que Lanxess avait eu des discussions avec le groupe pétrochimique européen Ineos et les russes NKNK et Sibur.   Suite...