CORR-LEAD 1-Deezer veut s'introduire en Bourse d'ici la fin 2015

mardi 22 septembre 2015 08h55
 

(Bien lire 15% au lieu de 20% au §8)

PARIS, 22 septembre (Reuters) - Deezer a annoncé mardi son intention de s'introduire en Bourse d'ici la fin de l'année, ce qui lui donnerait les moyens de faire face à ses principaux rivaux, le Suédois Spotify et le nouveau service d'Apple .

Le groupe, qui a franchi une première étape en enregistrant son document de base auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), compte actuellement 6,3 millions de clients payants représentant 95% de ses revenus, a précisé son directeur général, Hans-Holger Albrecht, lors d'une conférence téléphonique.

Le dirigeant n'a pas souhaité fixer d'objectif de valorisation boursière, mais certains analystes estiment que celle-ci pourrait atteindre environ un milliard d'euros.

Fondé en 2007 à Paris, Deezer est présent dans 180 pays, mais la France reste son marché principal avec 4,8 millions de clients, en grande partie grâce à son partenariat avec l'opérateur Orange, qui est également un de ses actionnaires.

Le service peine à rivaliser avec les 15 millions d'utilisateurs payants de Spotify. Son rival suédois a levé 500 millions de dollars en juin, ce qui le valoriserait à 8,5 milliards de dollars.

Selon son document de base, Deezer a enregistré une hausse de 53% de son chiffre d'affaires en 2014, à 142 millions d'euros, et vise un résultat brut d'exploitation (Ebitda) positif mensuellement d'ici la fin 2018 (après -21 millions d'euros en 2014).

L'introduction en Bourse permettrait à Deezer d'étendre son offre, "d'avoir une distribution plus efficace grâce (aux) partenariats avec les télécoms comme avec les fabricants", et d'améliorer le produit et ses contenus, a détaillé Hans-Holger Albrecht.

Jusqu'à présent, le plus grand actionnaire de Deezer est l'homme d'affaires Len Blavatnik, d'Access Industries. Les maisons de disques Warner Music, Sony Music, et Universal Music possèdent à elles trois 15% des parts de Deezer.

Aucun des actionnaires actuels ne vendra d'actions lors de l'introduction en Bourse, qui servira principalement à investir dans le réseau de distribution et de vente dans les deux prochaines années, a précisé Hans-Holger Albrecht. (Joseph Sotinel et Leila Abboud, édité par Benjamin Mallet)