BOURSE-Standard Chartered baisse après un article sur l'Iran

lundi 21 septembre 2015 10h18
 

21 septembre (Reuters) - L'action Standard Chartered affiche lundi matin la deuxième plus forte baisse de l'indice FTSE-100, un recul que des traders expliquent par un article du Financial Times évoquant l'exposition de la banque à l'Iran.

Le quotidien évoque, dans un article intitulé "The Iranian connection", des transactions liées à l'Iran qui pourraient exposer Standard Chartered à un risque de lourdes sanctions.

Il explique que ces sanctions pourraient aller jusqu'à la suspension ou le retrait de la licence de compensation en dollar.

A 8h15 GMT, l'action Standard Chartered cède 2,86% à 702 pence alors que le "Footsie" gagne 0,16% et que le Stoxx européen du secteur bancaire progresse de 0,14%.

La banque, qui réalise une part importante de ses activités en Asie, a accepté en 2012 de payer 667 millions de dollars aux autorités américaines après avoir violé des sanctions contre plusieurs pays, dont l'Iran.

L'an dernier, des failles dans ses dispositifs de surveillance lui ont valu une nouvelle pénalité de 300 millions de dollars.

En décembre dernier, les autorités américaines ont prolongé de trois ans le dispositif de surveillance du respect des sanctions par la banque, en partie à cause de "possibles violations prolongées" de sanctions américaines entrées en vigueur après 2007.

Le FT explique avoir eu accès à des documents laissant entendre qu'après le règlement amiable de 2012, Standard Chartered "était encore en train d'étudier sa liste de clients et était incapable de déterminer dans certains cas si ses clients étaient iraniens ou pas".

Standard Chartered n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter ces informations.

La banque a déclaré auparavant coopérer avec les enquêtes ouvertes par les autorités américaines.

(Tricia Wright et Steve Slater,; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)