17 septembre 2015 / 16:13 / il y a 2 ans

GRAPHES-Altice-L'action plus vulnérable à la qualité de crédit ?

* L'action monte avec la baisse de la signature sur le marché

* bit.ly/1Qkmggr

* Une évolution à contretendance : bit.ly/1LjmnsY

* Le mouvement s'est inversé pendant l'été : bit.ly/1KTBfzG

17 septembre (Reuters) - L'annonce par Altice de l'achat du 4e opérateur cablo-américain Cablevision a été saluée par une hausse de l'action, l'opération s'inscrivant dans le droit fil de la stratégie de son fondateur, le milliardaire franco-israélien Patrick Drahi, d'utiliser le levier de l'endettement pour participer à la consolidation d'un secteur des télécoms en pleine restructuration de part et d'autre de l'Atlantique.

Cette dernière opération en date d'Altice sera ainsi financée au moyen de 14,5 milliards de dollars de dette nouvelle et existante de Cablevision, ainsi qu'au moyen de cash du câblo-opérateur américain et de 3,3 milliards de dollars de cash d'Altice.

Altice émettra ainsi des actions de classe A, qui ont moins de droits de vote que les actions B, détenues en grande majorité par Patrick Drahi lui-même, conformément à la modification de la structure capitalistique du groupe annoncée en juin.

La succession des acquisitions réalisées par Altice depuis un peu plus de deux ans s'est accompagnée d'une détérioration progressive de la perception de la qualité de crédit du groupe pour les investisseurs, comme le montre l'augmentation continue du coût d'assurance de sa dette -- mesurée par les swaps de défaut de crédit -- qui est pourtant allée de pair avec une progression régulière du cours de l'action jusqu'au début de l'été.

Graphique sur l'évolution du CDS Altice SA sur la dette senior unsecured à 10 ans en euro et du cours de l'action Altice depuis le printemps 2014 :

bit.ly/1Qkmggr

Ce divorce entre la perception des investisseurs crédit et des investisseurs actions n'est pas habituel comme le montre la forte corrélation entre l'évolution des indices de crédit des émetteurs corporate en catégorie spéculative et les indices boursiers de référence en Europe comme aux Etats-Unis.

Graphique sur l'évolution des indices de crédit des corporates en catégorie spéculative et des indices boursiers en Europe et aux Etats-Unis : bit.ly/1LjmnsY

Pour un opérateur historique comme Orange, la corrélation entre le cours de Bourse et l'évolution de la perception de la qualité de crédit par les investisseurs est d'ailleurs très forte.

Graphique sur l'évolution du cours d'Orange et le CDS sur la dette senior à 5 ans en euro : bit.ly/1QklvDS

Il peut arriver que la dégradation de la perception de la qualité de crédit des émetteurs corporate en catégorie spéculative serve de rappel aux investisseurs actions comme cela a été le cas cet été sur les marchés américains, dans un contexte de montée généralisée de l'aversion au risque.

Graphique sur l'évolution de l'indice de crédit des émetteurs corporate high yield américains et du S&P 500 depuis début 2015 : bit.ly/1iRPcBN

Altice n'a d'ailleurs pas échappé au mouvement estival de réappréciation du risque, le cours de l'action évoluant alors en phase avec la perception du risque crédit.

Graphique sur l'évolution du CDS Altice SA sur la dette senior unsecured à 10 ans en euro et du cours de l'action Altice depuis juin 2015 : bit.ly/1KTBfzG (Marc Joanny, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below