LEAD 1-Boeing rejette l'offre d'Aerojet sur la JV ULA

mercredi 16 septembre 2015 17h42
 

(Actualisé avec des précisions, contexte)

NATIONAl HARBOR, Maryland, 16 septembre (Reuters) - Boeing a annoncé mercredi qu'il avait rejeté une offre hostile d'Aerojet Rocketdyne Holdings sur United Launch Alliance (ULA), une coentreprise de satellites à parité entre l'avionneur et Lockheed Martin.

"La proposition hostile pour ULA n'est pas quelque chose que nous considérons sérieusement", a dit Todd Blecher, porte-parole de Boeing.

Boeing a souligné qu'il restait attaché au développement d'ULA "comme en témoigne l'accord annoncé la semaine dernière avec Blue Origin", société de Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon , qui conçoit un moteur pour une nouvelle fusée elle-même élaborée par ULA.

Jeff Bezos a lui-même dévoilé mardi son projet de bâtir un site de construction et de lancement de fusées en Floride.

Lockheed s'est refusé à tout commentaire, tandis qu'une source proche du dossier a signalé qu'il n'y avait pas de désaccord entre Lockheed et Boeing et que tous deux avaient convenu de rejeter l'offre.

Aerojet n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

Julie Van Kleeck, vice-présidente d'Aerojet, s'était refusé à tout commenraire mardi au sujet des informations voulant que la société ait soumis une offre en numéraire de deux milliards de dollars (1,79 milliard d'euros) sur ULA.

De l'avis des analystes, Aerojet veut, par cette initiative, couper l'herbe sous les pieds de Blue Origin, dont le nouveau moteur a la préférence d'ULA pour sa nouvelle fusée Vulcan.

ULA a déclaré que le programme de Blue Origin était en avance de deux ans environ sur le projet AR-1 d'Aerojet, ce que ce dernier réfute. (Andrea Shalal, Wilfrid Exbrayat pour le service français)