France-Le Medef contre un retard envisagé des baisses de charges

mardi 15 septembre 2015 16h55
 

PARIS, 15 septembre (Reuters) - Le président du Medef s'est élevé mardi contre un décalage, envisagé par le gouvernement pour 2016, des baisses de charges accordées aux entreprises par le pacte de responsabilité et a averti que ce serait un "très mauvais signal".

Cette mesure sera bien inscrite dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale et évoquée dès mercredi dans une communication en conseil des ministres, dit-on de sources gouvernementales et parlementaires, confirmant ainsi des informations de presse.

L'ampleur du décalage n'est pas encore fixée, ajoute-t-on de mêmes sources. Mais la logique voudrait qu'il soit de trois mois, le versement des cotisations patronales et le calcul de cette somme suivant un rythme trimestriel.

Selon le quotidien les Echos, qui a dévoilé le premier ce projet, il s'agit bien d'un décalage de trois mois pour dégager de quoi financer à hauteur d'un milliard d'euros des mesures supplémentaires en faveur des entreprises, annoncées ces derniers mois, comme la majoration des amortissements ou des aides aux PME et très petites entreprises.

Ce montant est confirmé de source parlementaire.

Pierre Gattaz y voit une contradiction avec les "engagements répétés du président de la République et du Premier ministre", qui ont dit "pendant tout l'été qu'on ne touchera pas au pacte de responsabilité, ni au calendrier, ni au montant".

"TRÈS GRAVE"

"Reporter de trois mois la baisse des charges, c'est un quart des mesures de 2016", a dit le président de la première organisation patronale française en conférence de presse. "Pour les TPE, PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) qui attendent ces baisses de charges, c'est très grave."   Suite...